Passion, crucifixion et onction

questa immagine rappresenta tutta la planimetria del santo sepolcro con le linee di contorno delle varie sezioni
questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro

    testo

    questa immagine rappresenta tutta la planimetria del santo sepolcro con le linee di contorno delle varie sezioni
    questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
    questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
    questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
    questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
    questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
    questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
    questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro


    La basilique du Saint Sépulcre offre au pèlerin, une fois le seuil franchi, un lieu chargé de la mémoire des évènements qui s’y sont déroulés : ici Jésus a été crucifié et a vaincu le combat contre la mort.

    En entrant dans la basilique, sur la droite, on commémore les évènements liés à la passion, à la mort et à l'onction de Jésus.

    En montant les quelques raides marches à droite de l'entrée, on monte à la «montagne» du Golgotha. Le rocher sur lequel la croix a été hissée et qui devait se trouver à l'extérieur de la ville au moment de l'Hégire, s'élève encore aujourd'hui à près de 5 mètres de haut et est visible de plusieurs endroits à travers les vitres. L'étage supérieur construit par les Croisés est divisé en deux nefs: A droite la chapelle de la Crucifixion appartenant aux Latins et dans laquelle se situent les Xe et XIe stations du Chemin de Croix. Dans cette chapelle on commémore le passage où Jésus est dépouillé de ses vêtements avant d’être crucifié comme cela est montré dans la mosaïque du fond; à gauche la chapelle du Calvaire, qui appartient aux grecs orthodoxes. Dans cette chapelle, les fidèles peuvent s'agenouiller sous l'autel pour toucher, à travers un disque d'argent, le point de la roche sur laquelle a été dressée la croix du martyre de Jésus. Ici se tient la XIIe station du Chemin de Croix où Jésus, mourant, remet son esprit au Père. La XIIIe station se fait devant la représentation de la Mater Dolorosa.

    En dessous du Calvaire une chapelle est dédiée à Adam, l'ancêtre de l'humanité. C'est ici que les croisés ont déposé les corps de Godefroy de Bouillon, et Baudouin, premier roi de Jérusalem. Les tombes croisées furent ensuite détruites par les Grecs Orthodoxes pendant la restauration qui suivit l'incendie de 1808.

    Les chapelles suivantes qui s’articulent autour de la galerie est rappellent d’anciennes traditions ; en partant de la chapelle d'Adam on trouve ensuite la chapelle de la Colonne des Injures, puis celle du Partage des Vêtements, celle de Saint Longin, puis celle de la Prison du Christ. En entrant dans la petite salle de la Prison, on passe par un portail décoré de chapiteaux croisés représentant une version insolite de Daniel dans la fosse aux lions.

    La pierre de l'onction posée devant l'entrée de la basilique, citée pour la première fois par le pèlerin Rocoldo da Monter Croce en 1288, rappelle le rituel de l'onction du corps sans vie de Jésus. Cette pierre est particulièrement vénérée surtout par les pèlerins orthodoxes. La mosaïque moderne placée sur le mur juste derrière permet de suivre, à travers les scènes représentées, le parcours du corps de Jésus, descendu de la croix, parfumé avec des huiles odorantes et déposé dans le tombeau neuf de Joseph d'Arimathie.

    Selon les Évangiles, quelques femmes ont suivi à peu de distance ces événements: un peu plus loin de la pierre de l'onction en direction de l'Anastasis, un petit monument commémore ces « trois Marie », devant la mosaïque arménienne de la crucifixion faite dans les années 70.